Inhumation

Ce qu'il faut savoir sur l'inhumation (ou enterrement) du défunt.

Obsèques : organiser une inhumation

À la perte d’un être cher, le choix des obsèques doit correspondre aux volontés du défunts, à sa personnalité et à ses valeurs morales et religieuses.

Certains optent pour une crémation, d’autres pour une inhumation. Pour vous accompagner dans votre réflexion, vous retrouverez ici les informations essentielles sur l’acte d’inhumation.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre agence de pompes funèbres. Les conseillers funéraires sont à votre écoute !

Inhumer le corps d’un défunt consiste à mettre un cercueil en terre ou dans un caveau

Le principe de l’inhumation

L’inhumation (ou l’enterrement) désigne une étape importante pour les obsèques, au même titre que la crémation. Il s’agit du dernier moment où les proches peuvent dire au revoir à leur proche qui vient de décéder.

Inhumer le corps d’un défunt consiste à mettre un cercueil en terre ou dans un caveau. On parle aussi d’enterrement en pleine terre. L’endroit où l’on réalise une inhumation est désigné par le terme « tombe », le plus souvent, situé dans un cimetière.

Si la personne décédée n’a pas exprimé de souhaits de son vivant, les proches endeuillés choisiront le plus souvent l’inhumation, d’autant plus s’ils disposent d’un caveau familial.

Les convictions religieuses peuvent aussi pousser la famille à opter pour un enterrement. Le plus important, étant de pouvoir rendre un bel hommage au défunt tel qu’il aurait aimé que cela se passe s’il l’avait spécifié avant de mourir.

Déroulement et organisation d’une inhumation

Si la décision de choisir entre l’inhumation et la crémation doit être prise rapidement, c’est parce que la loi Française stipule qu’un enterrement doit se faire au plus tard 6 jours après la déclaration du décès. S’il s’agit d’un corps rapatrié, l’inhumation doit avoir lieu 6 jours à compter de l’arrivée du corps sur les lieux.

En cas d’inhumation, le choix de la marbrerie ou d’un autre type de monument funéraire doit correspondre le plus fidèlement possible à l’image et à la personnalité du défunt.

Les démarches liées à l’enterrement peuvent être prises en charge par le personnel de la société de pompes funèbres, dans sa totalité ou de manière partielle, selon le souhait et le budget de la famille. Pour alléger les préoccupations liées à l’organisation des obsèques, il convient de confier certaines tâches à des professionnels. Ils peuvent tout prendre en main : choix et réalisation de la pierre tombale, demande de concession, planification de la cérémonie d’obsèques…

Avis-de-deces.net vous propose, par ailleurs, des solutions pour la gestion et la prise en charge des démarches administratives après décès.

Quel cadre réglementaire pour inhumer ?

La loi française encadre strictement les lieux d’inhumation. En d’autres termes, l’inhumation ne doit pas et ne peut pas se faire n’importe où.

Si la famille dispose d’un caveau, c’est l’endroit idéal pour l’enterrement. La famille peut également réaliser la mise en terre dans un cimetière de la commune où le défunt domiciliait de son vivant ou encore dans un cimetière de la commune où il est décédé. Il est également possible d’enterrer un proche dans un cimetière d’une autre commune en soumettant une requête spéciale auprès de la mairie, mais l’accord est peu probable.

Enfin, l’inhumation dans une propriété privée doit également faire l’objet d’une demande exceptionnelle auprès de la Préfecture tout en remplissant certaines conditions.