Nécrologie
de Wladimir Yordanoff

Crédit photo : Coadic Guirec / Bestimage

Wladimir Yordanoff, son décès

Wladimir Yordanoff, acteur français, est décédé le 6 octobre 2020 en Normandie. Selon son agence artistique, il est mort des suites d’une maladie foudroyante. Il avait débuté sa carrière au théâtre avant de jouer pour le petit et le grand écran. Il avait 66 ans.

Wladimir Yordanoff est régulièrement sollicité à la télévision et au cinéma.

Wladimir Yordnaoff, ses débuts de comédien

Fils du violoniste d'origine bulgare Luben Yordanoff, Wladimir est né le 28 mars 1954 à Monaco. Il suit des cours au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris. C’est lorsqu’il intègre la troupe de Stuart Seide, metteur en scène américain qui vit en France, qu’il entame sa carrière au théâtre en 1974. Il fait ses premiers pas sur les planches dans la pièce Troïlus et Cressida de William Shakespeare, jouée au Théâtre de l'École Normale Supérieure. Jusqu’en 1979, il enchaîne les pièces mises en scène par Stuart Seide. Cette année-là, il joue dans Un balcon sur les Andes, de Jean-Louis Thamin, et commence également à la télévision dans la mini-série Les dames de la côte, dans laquelle il n’a qu’un petit rôle. Il revient alors au théâtre et se fait diriger par différents metteurs en scène, dont une nouvelle fois Stuart Seide pour Andromarque (1981) et Le Songe d’une nuit d’été (1982). C’est en 1983 qu’il fait son apparition au cinéma dans trois films : Danton, L'Amie et Un dimanche de flic. On ne l’y reverra qu’en 1985 dans L’amour braque. Entre-temps, il est sur les planches et à la télévision dans La bavure de Nicolas Ribovsky. Dès lors, Wladimir Yordanoff est régulièrement sollicité à la télévision et au cinéma, même s’il est vrai que c’est pour des seconds rôles.

Wladimir Yordanoff, une carrière active

Si pendant quelques années Wladimir Yordanoff reste presque inconnu, il commence à se faire un nom dans le monde du théâtre en jouant dans des pièces mises en scène par des noms connus comme Roger Planchon dans L’Avare (1986) ou Patrice Chéreau dans Hamlet (1988). Il effectue d’ailleurs une tournée en France et en Europe pour cette pièce. Patrice Chéreau le dirige par la suite dans plusieurs pièces, une dizaine, jusqu’en 2002. Entre-temps, il obtient des rôles à la télévision - Marat (1989), Les Maîtres du pain (1993), La Clef des champs (1998), et au cinéma - La Femme secrète (1986), Hiver 54, l'abbé Pierre (1989), Cible émouvante (1993), Un air de famille (1996)… Ce dernier est l’un de ses films les plus marquants. Wladimir Yordanoff écrit et met en scène deux pièces de théâtre, Droit de retour en 2000 et La Part du lion en 2002. Il revient ensuite sur les planches et joue pour un autre metteur en scène connu, Christian Schiaretti, dans Mère Courage et ses enfants (2002), L'Opéra de quat'sous (2003), Coriolan (2006). Wladimir Yordanoff est plus qu’actif au cinéma durant cette décennie. Il est effectivement à l’affiche de plus d’une dizaine de films dont Le Goût des autres (2000), Tu vas rire, mais je te quitte et Je vous trouve très beau (2005), L'Empreinte (2008)… Au théâtre, il est le comédien préféré des deux metteurs en scène Christian Schiaretti et d’Alain Françon. En 2016, dirigé par ce dernier dans Qui a peur de Virginia Woolf ?, il est le lauréat du Molière du meilleur comédien dans un spectacle privé. Il est présent également dans une dizaine de téléfilms comme Colette, une femme libre (2004), Sauvons les apparences et Les prédateurs (2007). Il continue ainsi dans les années 2010 et c’est ainsi qu’il donne sa dernière représentation sur les planches en 2019 dans En garde à vue. Au cinéma, il joue dans le film J'accuse de Roman Polanski (2019) et OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire qui devrait sortir en 2021. Wladimir Yordanoff était un comédien et acteur discret, apprécié des metteurs en scène et des réalisateurs. Il était également apprécié des comédiens et des personnalités publiques françaises comme le témoignent les hommages rendus par Jean Dujardin ou l’animateur Christophe Dechavanne. Avec son décès, une figure de la scène artistique française a tiré sa révérence.