Nécrologie
de Manu Dibango

A 86 ans, le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango a tiré sa révérence

Manu Dibango s’est éteint et le monde de la musique est en deuil. Le virus Covid-19 continue de faire des victimes et n’épargne personne. Grand ou petit, riche ou pauvre, célébrité ou non ; nul n’est à l’abri de cette pandémie. En ce jour du 24 mars 2020, Manu Dibango, un saxophoniste très connu vient de nous quitter des suites du coronavirus.

Manu Dibango : Emporté par le Coronavirus (COVID-19)

La contamination de ce célèbre saxophoniste a été annoncée 18 mars dernier sur sa page officielle Facebook. Testé et confirmé, il fut hospitalisé dans un hôpital près de Paris. D’origine camerounaise, cette célébrité n’a pas résisté face au Covid-19, qui généralement entraine la mort du côté des personnes âgées à faible système immunitaire. En l’espace de 7 jours seulement, cette grande célébrité s’en est allée. Manu Dibango est né le 12 décembre 1933 à Douala au Cameroun. Fils d’une couturière et d’un fonctionnaire, ses études et son avenir poussèrent son père à l’envoyer à Marseille en 1949. Il a passé toute son adolescence dans une famille d’accueil. Il découvre le jazz à l’âge 16 ans. Années après années, Manu Dibango est sollicité pour différents contrats bien au-delà des frontières françaises. C’est pendant une de ses tournées que ce saxophoniste de renom fait la rencontre de Marie-José, mannequin et artiste peintre. Il aura 4 enfants, Marva, Georgia, James et Michel Dibango.

Manu Dibango : une légende de l’afro-jazz

Né Emmanuel N’Djoké Dibango et connu sous le nom de Papygroove ou Papa Manu, Manu Dibango est mort à l’âge de 86 ans. Manu Dibango était un homme de talent, à la fois musicien et chanteur. Cette légende a traversé les styles et les âges avec toute son équipe. L’année dernière il a célébré ses 60 ans de carrière et nous laisse comme héirtage une longue et passionnante discographie. Dibango était plus qu’un simple musicien. Il vivait chaque son et a su toucher le cœur de ses fans à travers les mélodies de son saxophone mêlant musique classique et jazz. Ce musicien camerounais était l’auteur d’un des plus grands tubes de la musique Word « Soul Makossa » écrit en 1972. Ce morceau a tout simplement marqué le succès de Manu Dibango alors qu’il n’était au départ que la face B d’un 45 tours.

Papagroove : un passé rempli de succès

Manu Dibango doit une partie de sa carrière à Francis Bebey, chanteur, poète, guitariste, écrivain et humoriste camerounais. C’est grâce à lui que Manu Dibango a appris les bases de la musique pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. Au fil des années, cet homme a enchainé les succès, parfois seul sur scène ou en accompagnant d’autres célébrité. Manu Dibango travaillait avec de nombreux producteurs et artistes de renom tels que Serge Gainsourg, Yves Bigot et bien d’autres encore. En plus d’être un véritable artiste, Dibango était le fondateur du Festival Soirs au Village à Saint-Calais, célébré chaque année. Très récemment encore, il passait en star à Port-Barcarès lors du premier Jazz Festival. Manu Dibango, en tant que musicien de renom, a reçu la Médaille de vermeil de la ville de Paris et est fait chevalier de la Légion d’honneur. Le coronavirus est un virus qui confine au moment de son décès plus de 1,7 milliard de personnes dans les quatre coins du monde. Aussi, pour des raisons de sécurité sanitaire, la famille du défunt tient à ce que les obsèques aient lieu dans la stricte intimité familiale en région parisienne en conformité aux décrets concernant ce virus. Par ailleurs, la famille précise également qu’un hommage lui sera rendu dès que possible après cette période de confinement.