Nécrologie
de Jean-François Garreaud

Jean-François Garreaud, sa vie

Jean-François Garreaud, acteur français, s’est éteint le 09 juillet 2020 dans sa maison à Saint-Jory-de-Chalais, dans la Dordogne. La cause de sa mort n’a pas été communiquée. Il avait près de 40 ans de carrière et était présent au cinéma, à la télévision mais aussi au théâtre. Il avait 74 ans.

Selon ses propos lors d’une interview accordée à L’Humanité, cette passion pour la comédie lui est venue alors qu’il récitait un poème de Boris Vian sur une idée d'une directrice d'école maternelle

Jean-François Garreaud, sa carrière d’acteur et de comédien

Jean-François Garreaud est né le 1er avril 1946 à Montmorency, dans le Val-d'Oise. Peu enclin pour les études, il quitte les bancs de l’école pour devenir apprenti carreleur à l’âge de 14 ans et demi. En 1968, alors qu’il occupe le poste intérimaire de comptable dans un restaurant, il se trouve pris de passion pour le métier de comédie. Selon ses propos lors d’une interview accordée à L’Humanité, cette passion lui est venue alors qu’il récitait un poème de Boris Vian sur une idée d'une directrice d'école maternelle. Il a ses premiers rôles à la télévision dans des téléfilms et des mini-séries. Depuis, la télévision était pour ainsi dire devenue sa maison. En effet, Jean-François Garreaud a joué dans plus d’une cinquantaine de séries. Et à coup sûr, toute personne adepte du petit écran l’a forcément déjà vu. En effet, Jean-François Garreaud joue également et dans des téléfilms et dans des courts métrages. Il obtient son premier rôle dans un long métrage à la télévision en 1973, suivi d’une longue série, environ une trentaine d’autres. Acteur complet, Jean-François Garreaud joue également sur les planches et avec sa voix rauque, il s’est aussi adonné au doublage. C’est ainsi qu’en 1979, il double la voix de Marlon Brando dans « apocalypse now ».

Jean-François Garreaud, ses rôles les plus marquants

Selon ses propres termes, tout au long de sa carrière avec en tout 160 films, Jean-François Garreaud a dû faire 175 métiers dont certains ont disparu depuis. On se souviendra surtout de lui dans le film « Violette Nozière » de Claude Chabrol sorti en 1978, dans lequel il joue le rôle de Jean Dabin, le type qui vit aux crochets de la jeune fille. En 1979, il joue auprès d’Yves Montand dans « I…comme Icare », puis il apparaît aux côtés d’Alain Delon dans le film policier « Le battant » sorti en 1983. La même année, la télévision fait appel à Jean-François Garreaud pour lui proposer le rôle principal pour le feuilleton historique « Fabien de la Drôme », un médecin épris de justice dans la Drôme de la fin du xviiie siècle. En 1992, Claude Chabrol fait de nouveau appel à lui pour le film « Betty », un film dramatique aux côtés de Marie Trintignant dans le rôle de Mario. De 1999 à 2006, il a interprété le rôle du commandant Michel Lemarchand dans la série télévisée « La Crim’ ». En 2006, il tient le rôle du ministre dans le film « L’affaire Villemin » et joue dans 69 épisodes de la saison 3 de la série « Plus belle la vie » en tant qu’homme d’affaires en 2007, et de 2015 à 2018, il joue le rôle d’Antoine Auber dans la série « Nina ». Sa dernière apparition au cinéma est dans « La fête des Mères » en 2018. Au théâtre, Jean-François Garreaud a joué entre autres dans « L’Avare » en 1993 et sa dernière apparition sur scène a eu lieu en 2012 dans « La dame au petit chien ». Homme discret et pudique, Jean-François Garreaud ne tenait pas à étaler sa vraie personnalité. Il était resté aussi mystérieux que ses personnages. Il disait « J'ai toujours l'impression que je fais du rab. Le comédien que j'étais hier n'est pas le même que je suis aujourd'hui ou que je serai demain. Parce qu'entre-temps il s'est passé quelque chose dans ma vie ». Il est parti, mais il reste dans les souvenirs des cinéphiles et des téléspectateurs.