Nécrologie de Rémy Julienne

Décès de Rémy Julienne, le célèbre cascadeur français.

Rémy Julienne, son décès

Rémy Julienne, concepteur de cascades et cascadeur français, est décédé le 21 janvier 2021. Victime de la Covid-19, il était hospitalisé à l’hôpital de Montargis. Combien même il n’était pas sur le devant de la scène, Rémy Julienne était une star à part entière du cinéma et de la télévision. Il avait 90 ans.

Rémy Julienne reçoit un Award du meilleur concepteur de cascades.

Rémy Julienne, de ses débuts au cinéma à son sacre

Rémy Julienne est né le 17 avril 1930 à Cepoy (Loiret). Dès l’âge de 3 ans, il est mis sur la moto de ses cousins qui l’emmènent chez sa nourrice. À 12 ans, il emprunte en cachette la moto de son père pour jouer le caïd. Peu enclin aux études, il dirige néanmoins la section cinéma quelque temps. Passionné de moto, il participe à des courses de motocross. Il finit par s’imposer dans la discipline en devenant champion de France dès 1957. Il fait son entrée au cinéma avec le film Fantômas (1964) en doublant Jean Marais pour les scènes de moto. Il fait la connaissance de Gil Delamare, spécialiste d’effets spéciaux et cascadeur, avec qui il va apprendre les rouages du métier. En 1966, Gil Delamare confie à Rémy Julienne l’équipe de moto dans La Grande Vadrouille. Les deux collaborent sur d’autres productions et, lorsque Gil Delamare décède brutalement, Rémy Julienne commence à s’imposer comme cascadeur et concepteur de cascades dans le cinéma français. Il révolutionne le métier en y apportant rigueur et discipline. Entre-temps, il produit également des publicités pour des constructeurs automobiles. Il est de plus en plus sollicité pour les scènes nécessitant un doublage dans des séquences au cinéma qu’il met lui-même en place.

Rémy Julienne, la star des cascades

Si la renommée de Rémy Julienne est désormais bien assise dans le cinéma français, sa carrière internationale démarre grâce à la poursuite en Mini-Cooper dans une galerie marchande et des couloirs souterrains, dans le film L’or se barre (1969). Il double alors l’acteur Michael Caine. Dès lors, il travaille avec des réalisateurs et des acteurs célèbres : Henri Verneuil (Le Casse-1971, Peur sur la ville-1974), Jacques Deray (Flic Story-1975, Trois Hommes à abattre), Georges Lautner et Paul Belmondo (Flic ou voyou-1979, Le Guignolo-1980, Le profesionnel-1981) ou encore Claude Lelouch. En 1981, le réalisateur John Glen, l’engage pour un James Bond, Rien que pour vos yeux. Rémy Julienne reçoit un Award du meilleur concepteur de cascades. Une collaboration fructueuse puisque Rémy Julienne orchestre les scènes des quatre James Bond suivants, jusqu’à Permis de tuer (1989). Les producteurs font de nouveau appel à Rémy Julienne pour Octopussy (1983) et Golden Eye (1995). Entre-temps, il travaille avec des réalisateurs internationaux comme Dino Risi, Terence Young, Sydney Pollack, Sergio Leone… Il est aussi présent pour le cinéma français comme pour les films Taxi (1998 et 2000). Il termine sa carrière avec le film Getaway (2013). Il passe alors le flambeau à son fils Dominique et son petit-fils Michel.

Rémy Julienne était aussi le concepteur de l’attraction Moteurs, action ! du parc Walt Disney Studios de Disneyland Paris et de Floride. Il avait mis en place, depuis 1999, le prix Rémy Julienne, au Festival du film d’aventures de Valenciennes. Au long de sa carrière, il a travaillé dans plus de 400 films et a concocté pour le cinéma plus de 1 400 cascades. Même s’il avait travaillé dans l’ombre, un monstre du cinéma vient de tirer sa révérence.