Nécrologie de Luc Montagnier

Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008, est décédé mardi 8 février 2022 à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. La mairie de la commune des Hauts-de-Seine a confirmé l’annonce de sa mort. Le biologiste virologue français, figure de l'Institut Pasteur et codécouvreur du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), s’est éteint à l’âge de 89 ans.

Avis-de-deces-Luc-Montagnier-©StephaneDeSakutin-AFP
  1. Écrire un message de sympathie
  2. Allumer une bougie de deuil
 

Luc Montagnier, sa vocation de virologue

Luc Montagnier est né le 18 août 1932 à Chabris, commune du département d’Indre. Fils unique d’un père expert-comptable et d’une mère au foyer, il est nommé assistant à la faculté des sciences de Paris à l’âge de 23 ans. Il se perfectionne alors dans le domaine des méthodes de culture des cellules humaines en conditions stériles. À la suite de la première description d’un ARN viral, le professeur Montagnier trouve sa vocation : devenir virologue. Il rentre alors au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) en 1960. Il effectue des stages à l’étranger, dans des laboratoires de virologie. Ses études lui permettent de démontrer qu’un ARN peut se répliquer comme un ADN.

Luc Montagnier, prix Nobel de médecine

De retour en France, Luc Montagnier intègre l’institut Curie où il étudie la réplication et la structure de l’ARN d’un rétrovirus. En 1972, il fonde l’unité d’oncologie virale dans le département de virologie de l’Institut Pasteur de Paris. Rejoint par Jean-Claude Chermann et Françoise Barré-Sinoussi, il concentre ses travaux sur les rétrovirus infectant des humains. En 1983, ils découvrent un nouveau rétrovirus humain, Lymphadenopathy Associated Virus. Luc Montagnier et ses collaborateurs s’attèlent à caractériser ce nouveau virus et à démontrer son rôle dans la maladie du sida. En 1986, il fait la découverte d’un second virus associé au sida en Afrique de l’Ouest.

Le professeur Montagnier obtient de nombreuses distinctions au cours de sa carrière : médaille de bronze du CNRS (1964), médaille d’argent du CNRS (1973), prix Galien (1985), prix Albert-Lasker et prix Louis-Jeantet de médecine (1986)… En 2008, ses travaux sur le VIH sont récompensés du prix Nobel de médecine.

Luc Montagnier, une fin de carrière controversée

Si de nombreux honneurs et prix scientifiques lui sont octroyés durant sa carrière, les prises de parole du professeur Montagnier ces dernières années suscitent l’étonnement. Elles sont parfois même dénoncées publiquement par ses confrères, notamment lors de la pandémie de Covid-19 à la suite de déclarations hostiles à la vaccination.

 

Avis-de-deces.net partage les nécrologies des défunts célèbres.