Nécrologie de Charlie Watts

Mort de Charlie Watts, l’emblématique batteur du groupe Rolling Stones.

Charlie Watts, son décès

Batteur des Rolling Stones, Charlie Watts est décédé le 24 août 2021, à l’âge de 80 ans. L’information de sa mort a été communiquée par l’agent du musicien, Bernard Doherty : « C’est avec une immense tristesse que nous annonçons le décès de notre cher Charlie Watts ». Il ajoute qu’il est « mort paisiblement dans un hôpital de Londres (…), entouré de sa famille ».
Charlie Watts était considéré comme le « membre calme » des Rolling Stones, se tenant loin de la vie trépidante des autres membres du groupe.

Charlie Watts sera, jusqu’à sa mort, le batteur officiel des Rolling Stones jusqu’à sa mort.

Charlie Watts, de batteur amateur à batteur des Rolling Stones

Charlie Watts, de son nom de naissance Charles Robert Watts, est né le 2 juin 1941 à Wembley (Angleterre). À 13 ans, son voisin Dave Green l’initie à la musique par le biais du jazz. Bien qu’il aime cette musique pour l’émotion véhiculée, il n’envisage pas en faire carrière. Il étudie donc l’art graphique à la Tyler’s Croft Secondary Modern School avant de travailler comme typographe. Il apprend à jouer de la batterie à l’oreille, en autodidacte, et observe d’autres batteurs dans les clubs de jazz londoniens. En 1961, il joue au sein d’un groupe amateur de jazz, Blues Incorporated, où il fait la connaissance de Mick Jagger. Il y est le batteur jusqu’en 1963, date où il rejoint les Rolling Stones. La musique du groupe ne lui est pas familière ; selon lui, il s’agit de « blues rapide joué en shuffle, dans le style Chicago ». Charlie Watts sera, jusqu’à sa mort, le batteur officiel des Rolling Stones jusqu’à sa mort.

Charlie Watts, sa carrière batteur en solo

Même si Charlie Watts est le batteur titulaire des Rolling Stones (présent sur tous les albums, représentations et tournées), il n’oublie pas pour autant son premier amour, le jazz. Aussi, il entame une carrière solo. En 1986, le public découvre The Charlie Watts Orchestra, puis il crée son propre quintet en 1992, Charlie Watts Quintet. Le groupe se produit de façon intimiste et sort plusieurs albums. Par la suite, il agrandit son groupe qui devient Charlie & The Tentet Watts avec lequel il sort un album jazzy, Watts At Scott’s. Ce même album reprend notamment des morceaux de Duke Ellington et de Miles Davis, ainsi qu’une étonnante version de Satisfaction. Près de 30 ans après que Dave Green lui a fait découvrir le jazz, les deux amis forment le groupe The ABC&D of Boogie-Woogie. Ils sortent deux albums : The Magic of Boogie Woogie (en 2010) ainsi qu’un album live Live in Paris (2012).

Discret, Charlie Watts était un membre chouchouté du public des Rolling Stones. Il était considéré comme l’un des meilleurs batteurs de sa génération. Il fut même classé 12e meilleur batteur de tous les temps par le magazine « Rolling Stones ». Pour le groupe, mais également leurs fans, c’est une immense perte.