Nécrologie de Bernard Pons

L’homme politique Bernard Pons est décédé le 27 avril 2022, à Aigues-Mortes. Il avait 95 ans.
Ancien secrétaire général du RPR, député de Paris, ministre des Transports puis des Outre-mer, Bernard Pons a mené une longue carrière politique. Son décès a été rendu public à la suite d’un communiqué que sa famille a adressé à l’AFP. Il est parti paisiblement, entouré de ses proches.

Avis-de-deces-Bernard-Pons-©Pierre-Franck-Colombier-AFP
  1. Écrire un message de sympathie
  2. Allumer une bougie de deuil
 

Bernard Pons, l’homme politique

Bernard Claude Pons est né le 18 juillet 1926 à Béziers (Hérault). Homme de conviction dès son jeune âge, il suit ses frères aînés au Service Travail Obligatoire (STO) afin de s’engager à leurs côtés dans la résistance (mars 1944). Ils intègrent ainsi, ensemble, le maquis. Hospitalisé fin août 1944 à Toulouse, Bernard Pons est alors démobilisé. Il reprend alors ses études et obtient son baccalauréat. Il rentre par la suite à la faculté de médecine de Montpellier et passe sa thèse de docteur en médecine avant d’exercer dans le département du Lot.

Sa carrière politique commence en 1967. Il devient alors député de la 2e circonscription du Lot. Puis, en 1969, il est nommé secrétaire d’État à l’agriculture sous le gouvernement Jacques Chaban-Delmas. Fidèle de Jacques Chirac, il contribue à la création du Rassemblement Pour la République (RPR). Il en assure même la fonction de secrétaire générale (de 1979 à 1984).

Lorsque Jacques Chirac devient Premier Ministre, Bernard Pons se voit confier le ministère des Départements et Territoires d’Outre-mer. Par la suite, il est nommé ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Équipement et des Transports sous le gouvernement de Jacques Chirac.
Finalement, il décide de mettre fin à sa carrière politique (2002). Il est élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur en 2008.

Fidèle de Jacques Chirac, il contribue à la création du Rassemblement Pour la République (RPR).

Les hommages à Bernard Pons

Avec ses traits fins, ses yeux bleus et son sourire omniprésent, Bernard Pons est l’une des figures qui a le plus marqué la vie politique de la France. Ayant appris sa mort, de nombreuses personnalités politiques ont tenu à lui rendre hommage.

Nicolas Sarkozy a exprimé sa tristesse : « La disparition de Bernard Pons marque la fin d’une époque. Celle des grands moments de compagnonnage, de la politique épique, du gaullisme triomphant. J’aimais beaucoup cet homme qui a tant donné à sa famille politique ».

Le maire de la ville de Nîmes, Jean-Paul Fournier, a également réagi en ces termes : « Un serviteur de la France et jeune engagé résistant vient de mourir. C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de Bernard Pons, qui avait pris sa retraite bien méritée dans notre département, à Aigues-Mortes. ».
Il ajoute : « Il fut aussi un compagnon de Jacques Chirac et participa activement à la création du RPR. C’est une figure du gaullisme, militante et fidèle qui s’en va. Un modèle de droiture qui manque tant aujourd’hui à la vie politique française… À sa famille, à ses enfants, à ses proches, je veux leur transmettre mes pensées chaleureuses dans ce moment de deuil. »

Les élus du 17e arrondissement de Paris ont également rendu hommage à l’homme politique. Un livre de condoléances a été mis à la disposition des habitants dans le hall de la Mairie.

À l’image de la nécrologie de Bernard Pons, vous pouvez retrouver les nécrologies des défunts célèbres, personnalités françaises et internationales, sur le site avis-de-deces.net.