Inhumation en pleine terre ou en caveau

La différence entre une inhumation en pleine terre et une inhumation en caveau.

Inhumation en pleine terre ou en caveau ?

Le cavurne est une sépulture composée de cases bétonnées qui a pour fonction de conserver les cendres des personnes ayant choisi la crémation. Affichant des dimensions plus importantes, il offre la possibilité d’installer un monument funéraire pour honorer la mémoire de l’être cher.

Dans le cadre d’une inhumation, le cercueil du défunt est enterré soit dans une tombe en pleine terre, soit dans une sépulture avec caveau. Le choix dépend en général du budget de la famille mais d’autres raisons seront également à prendre en considération.

En France, les familles sont peu nombreuses à choisir l’inhumation en pleine terre. Le plus souvent, les personnes qui y ont recours le font par conviction religieuse ou pour des raisons financières

Tombe en pleine terre : l’essentiel à savoir

Inhumer un corps en pleine terre implique de creuser un trou en vue d’y réaliser une sépulture qui est démunie de fondations. Lors de l’enterrement, le cercueil est directement placé à même le sol, puis enterré dans la terre. La tombe en pleine terre est une sépulture dont la construction ne nécessite pas de travaux de fondations. De ce fait, elle constitue une solution plus économique par rapport à un caveau qui requiert de creuser une fosse équipée d’un caisson en béton.

Tout le monde peut opter pour ce type de sépulture comme lieu de repos pour leur défunt. La loi autorise les bénéficiaires d’une concession de « construire sur ces terrains des caveaux, monuments et tombeaux » selon l’article L. 2223-13 du code général des collectivités territoriales. La seule condition est que la construction respecte les directives du cimetière en préservant l’hygiène et la sécurité sanitaire des lieux. Dans le cas contraire, le maire peut refuser de donner son autorisation. La pose d’une semelle pour recouvrir la tombe est cependant obligatoire. La construction d’une fausse case peut également être exigée par la mairie dans certains cas.

En France, les familles sont peu nombreuses à choisir l’inhumation en pleine terre. Le plus souvent, les personnes qui y ont recours le font par conviction religieuse ou pour des raisons financières.

Le principal inconvénient d’opter pour une tombe en pleine terre réside dans le fait que le cercueil est exposé à une forte humidité ainsi qu’au poids de la terre. Ce qui conduit inévitablement à une dégradation plus rapide. D’autre part, la tombe peut être recouverte d’un monument, mais il faudra attendre deux ou trois mois après l’enterrement avant de réaliser les travaux.

Sépulture avec caveau

Le caveau constitue un type de sépulture pourvue d’une fosse maçonnée qui offre un espace isolé dédié à la conservation des cercueils. Sa construction nécessite de mettre en place une structure en béton ayant pour fonction de protéger les parois.

Une sépulture avec caveau permet différents types de configuration pour contenir plusieurs cercueils à la fois. En effet, il peut comporter de nombreuses cases délimitées par un dallage qui offrent la possibilité « d’empiler » les cercueils.

La plupart des concessionnaires font le choix d’un caveau funéraire car celui-ci peut rassembler les membres d’une même famille. Ainsi, plusieurs générations peuvent également en bénéficier, notamment dans le cas d’un caveau familial.

La fausse case : utile dans certains cas

Pour rappel, il s’agit d’une fosse avec un pourtour en béton. Le maire peut demander d’équiper la tombe d’une fausse case pour des raisons liées à la stabilité et l’équilibre.