Crémation, dispersion des cendres

La destination des cendres du défunt : inhumation de l'urne ou dispersion des cendres.

La crémation et les lieux de dispersion des cendres

La crémation est devenue courante en France. Le nombre de personnes privilégiant cette pratique est, en effet, en hausse constante ces dernières années.

Le jardin du souvenir est mis gratuitement à la disposition des proches pour la dispersion des cendres de l’être cher. Il s’agit d’un lieu permettant de conserver le souvenir et adapté au recueillement de la famille. 

Destination des cendres : ce que dit la loi

La dispersion des cendres est réglementée par la loi du 19 décembre 2008 relative à législation funéraire. Nous vous présentons les possibilités légales sur le devenir des cendres à l’issue d’une crémation.

Rappelons que selon l’article L. 2223-18-1 : « Après la crémation, les cendres sont pulvérisées et recueillies dans une urne cinéraire munie extérieurement d’une plaque portant l’identité du défunt et le nom du crématorium ».

L’article L. 2223-18-2 précise les obligations quant aux dispositions pour la destination des cendres d’un défunt :

  • Elles peuvent être conservées dans l’urne cinéraire, qui peut être inhumée dans une sépulture ou déposée dans une case de columbarium ou encore scellée sur un monument funéraire à l’intérieur d’un cimetière ou d’un site cinéraire.
  • Elles peuvent être dispersées dans un espace aménagé à cet effet dans un cimetière ou site cinéraire.
  • Elles peuvent être dispersées en pleine nature, sauf sur la voie publique.

À savoir, en vertu de l’article L. 2223-18-3, la dispersion des cendres en pleine nature doit être déclarée à la mairie. L’identité du défunt, la date et le lieu de dispersion de ses cendres sont ensuite enregistrés au sein d’un registre.

Où disperser les cendres d’un défunt ?

Le jardin du souvenir

Espace cinéraire aménagé dans l’enceinte d’un cimetière ou d’un crématorium, le jardin du souvenir est mis à la disposition des proches pour la dispersion des cendres de l’être cher. Il s’agit également d’un endroit permettant le recueillement de la famille. Les cendres peuvent ainsi être répandues sur un lit de galets couvrant le puits de dispersion.

La dispersion des cendres en « pleine nature »

De nombreuses personnes choisissent cette option pour être en communion avec la nature. Néanmoins, que veut dire précisément disperser les cendres dans la « nature » ? La législation en vigueur définit cette notion par « les espaces naturels qui ne font l’objet d’aucun aménagement. Ainsi, la dispersion des cendres est autorisée dans les endroits tels que : la montagne, la forêt ou la mer. Cependant, elle est strictement interdite dans les espaces comme la voie publique, les jardins privés ou publics, les champs ainsi que les rivières, lacs ou fleuves aménagés.

La dispersion des cendres en mer

Disperser les cendres funéraires en mer est tout à fait légal, mais sous certaines conditions. Il est impératif de respecter une distance d’au moins 3 milles des côtes (soit environ 6 km) et d’utiliser une urne biodégradable. Aussi, la dispersion des cendres doit se faire hors des voies et espaces publics maritimes clairement balisés ou délimités : port, côte, chenal d’accès…

Crémation et processus de deuil

La crémation est perçue de manière différente d’une personne à l’autre. Elle peut, par ailleurs, impacter le déroulement du deuil. Organiser une cérémonie d’obsèques à l’image du défunt amène à trouver une façon de commémorer le souvenir de l’être cher (comme se recueillir dans le jardin du souvenir ou se réunir autour d’un repas en famille à une date anniversaire). Ce sont des étapes recommandées pour faciliter le travail du deuil.