Columbarium

Un monument cinéraire collectif doté de cases individuelles dédiées au dépôt d’urne funéraire.

Le columbarium pour conserver l’urne

À la suite d’une crémation, la mise en columbarium fait partie des choix possibles qui s’offrent à la famille pour l’emplacement des cendres du défunt. Mode de sépulture à part entière, le columbarium est un édifice construit hors-sol et composé de niches destinées à accueillir les urnes funéraires.

Sa construction se fait généralement en granit qui est un matériau noble, d’une grande solidité et d’une résistance exceptionnelle.

La législation en France

Depuis la loi de 2008 relative à la législation funéraire, la création de site cinéraire pour l’accueil des cendres funéraires est obligatoire pour toute commune de plus de 2 000 habitants. Ainsi, la commune doit mettre à disposition des familles un columbarium ou des concessions cinéraires (au choix) leur permettant d’y déposer des urnes.

La plupart des cimetières en France sont équipés de columbarium, un aménagement collectif  pouvant également être individuel. Il revient au maire de délivrer l’autorisation pour sa construction et l’entretien est à sa charge.

Les raisons de recourir à un columbarium

L’aménagement de columbarium permet de répondre aux besoins des familles endeuillée, de surcroit dans un contexte où le taux de crémation est en hausse. Ce mode de sépulture est une solution pratique et une alternative à l’achat d’une concession individuelle ou à la location d’une cavurne. C’est également une alternative à la dispersion des cendres. Le columbarium offre l’opportunité, aux proches, de disposer d’un lieu de recueillement bienvenu notamment quand, comme en période de gestion de la crise du covid-19, les rassemblements sont interdits. Enfin, certaines personnes ont besoin de matérialiser le lieu où repose l’être cher.

De quoi est constitué un columbarium ?

Contrairement aux sépultures traditionnelles, le columbarium est une structure réalisée en surface. Il se compose de plusieurs cases où sont conservées les urnes funéraires. Sa construction se fait généralement en granit qui est un matériau noble, d’une grande solidité et d’une résistance exceptionnelle. En fonction de ses dimensions, il peut accueillir jusqu’à plus d’une dizaine d’urnes.

Ces dernières années, il est devenu commun de voir des formes diverses de columbarium. Outre l’agencement classique avec des casiers alignés, il existe désormais des formes pyramidales, des dispositions en colonne ou avec des murs en courbe.

Où sont disposées les urnes cinéraires ?

Un columbarium individuel peut contenir jusqu’à quatre urnes en fonction du type de construction choisi par la mairie. Quant au columbarium collectif, il dispose d’un grand nombre de niches permettant de recevoir jusqu’à plusieurs dizaines d’urnes. Le rangement des urnes se fait dans des cases séparées et chacune des cases peut accueillir de nombreuses urnes de la même famille.

Après que l’urne soit déposée à l’intérieur, les services des pompes funèbres installent une plaque pour sceller la case. Sur cette plaque sont gravées des informations permettant d’identifier le défunt à savoir : le nom, la date de naissance et de décès, le numéro correspondant à l’emplacement indiqué par la commune.

Quelle durée pour un emplacement en columbarium ?

La mise en columbarium fonctionne de la même façon que pour une inhumation en pleine terre. Obtenir un emplacement dans un columbarium fait l’objet d’une concession. C’est la mairie qui se charge de délivrer les cases pour une durée temporaire (15 ans, 30 ans) ou à perpétuité. Le titulaire aura ensuite un droit de jouissance et d’usage sur cet espace.