Nécrologie
de Ty

TY

Ty, célèbre rappeur britannique, est décédé jeudi 7 mai 2020 des suites des complications du coronavirus à Londres en Angleterre. Hospitalisé début avril son état de santé s’était pourtant amélioré, mais il a malheureusement contracté une pneumonie qui l’a finalement conduit à la mort. C’est Diane Laidlaw, l’organisatrice d’une collecte de fonds destinés à le soutenir sur le site Go Fund me, qui en a fait l’annonce.

Avant qu’il ne devienne célèbre dans le monde de la musique, il a cofondé, en 1995, une école de hip-hop, la première du genre au Royaume-Uni. C’est ainsi que le Ghetto Grammar a vu le jour.

Ty, un rappeur indépendant

Fils d’immigrants nigérians, Ty de son nom de naissance Ben Chijioke est né le 17 août 1972 à Londres. Son enfance et sa jeunesse se sont passées à Jaywick en Essex, où il a grandi en famille d’accueil privée. Une décision qui lui a déchiré le cœur, car il s’est senti abandonné par ses parents qui souhaitaient qu’il puisse poursuivre des études. Avant qu’il ne devienne célèbre dans le monde de la musique, il a cofondé, en 1995, une école de hip-hop, la première du genre au Royaume-Uni. C’est ainsi que le Ghetto Grammar a vu le jour. En même temps, il travaillait sur des chansons, explorant de nouvelles frontières jusque-là inconnues du public en matière de rap. C’est d’ailleurs pour cela que les artistes, dont l’acteur Iris Elba, s’accordent à dire qu’il est un pionnier du hip-hop britannique. Il refusait d’ailleurs de se plier aux dictats de l’industrie de disques et a su imposer son style facilement reconnaissable par des paroles franches et simples qui relatent la vie de tous les jours.

Ty, sa discographie

C’est en 2001 que Ty a sorti son premier album intitulé Awkward, sous le label Big Dada, l’une des quelques maisons de disques qui voulaient à l’époque produire du hip-hop aux Royaumes. Le second album intitulé Upwards est sorti en 2003 qui a atteint la 35ème place au classement des albums indépendants des Royaumes Unis et le titre « Oh U Want More ? » a atteint la 65ème place du top-100. C’est ainsi que cet album a été nominé pour le Mercury Prize en 2004, mais le prix a finalement été décerné à Fred Ferdinand. Son deuxième album est réalisé en collaboration avec plusieurs artistes dont Da La Soul, Speech, Bahamadia, Zion I… Sentant que son travail n’intéressait plus vraiment le label Big Dada, Ty le quitte et s’adonne alors au slam pour un moment. C’est sous le label Barely Breakin Even qu’il sort son troisième album intitulé Special Kind of Foll en 2010. C’est avec cet album que Ty a fait connaître le hip-hop britannique outre-Atlantique, avec une tendance mélangeant le soul, le jazz et le rap, qui conférait à ses titres un flux qui lui est propre. Un album que la BBC a décrit comme étant un mélange de rap et de soul populiste. Mais au Royaume-Uni, Ty n’était pas toujours reconnu comme il l’aurait souhaité dans le monde du rap et n’hésitait pas à critiquer les maisons de disque qui produisaient du rap commercial. Son dernier album est sorti en 2018 sous le label Jazz Re:freshed. Entre temps, le rappeur a collaboré avec plusieurs artistes comme Shortee Blitz, Drew Horley, et Tony Allen. Son école Ghetto Grammar continue à former des rappeurs et l’année dernière, il a organisé un événement, Pass the Torch, une plateforme pour les jeunes talents. Artiste au grand cœur, Ty n’a jamais refusé d’aider les rappeurs britanniques. Le DJ Gille Peterson lui a rendu hommage sur Twitter en écrivant « la génération actuelle de rappeurs lui doit beaucoup, il a vraiment ouvert des portes ».