Nécrologie
de Toots Hibbert

Toots Hibbert est décédé

Toots Hibbert, chanteur jamaïquain de reggae et de ska, est décédé le 11 septembre 2020 à Kingston en Jamaïque. Sa mort fait suite à des problèmes respiratoires, non spécifiés par la famille, pour lesquelles il a été mis sous coma artificiel depuis le début du mois. Il était celui qui était à l’origine du nom du genre musical qu’il jouait : le reggae. Il avait 77 ans.

Comme Toots Hibbert est le premier à utiliser ce nom, c’est de lui que l’on tient le nom du genre musical « reggae »

Toots Hibbert, ses débuts dans la chanson

Toots Hibbert, de son nom de naissance Frederick Nathaniel Hibbert, est né le 8 décembre 1942 à May Pen en Jamaïque. Il y grandit et chante du gospel dans la chorale d’une église baptiste. Au début des années 1960, suite au décès de ses parents, il déménage et s’installe à Kingston, dans le quartier de Trench Town, où la musique est omniprésente avec de nombreuses scènes locales. C’est là qu’il rencontre Raleigh Gordon et Jerry Matthias avec qui il va former un groupe, « The Maytals » dans lequel il chante et joue de la guitare. Ils sortent leur premier disque de ska en 1962 chez le Studio One, mais n’arrivent cependant pas à se faire un nom. C’est lorsqu’ils ont gagné le concours de chant du festival jamaïquain en 1966 avec leur titre « Bam Bam » qu’ils connaissent la notoriété. En effet, ils sont dès lors considérés comme l’un des groupes vocaux de la Jamaïque. C’est à sa sortie de prison pour détention de marijuana, la même année, que Toots Hibbert écrit « 54 46 that’s my number », un titre qui fait référence à son matricule. En 1967 il affirme encore son succès avec le titre « Do the Reggay ». Une chanson qui mélange plusieurs genres musicaux enregistrés pour Leslie Kong, un producteur jamaïquain. Comme Toots Hibbert est le premier à utiliser ce nom, c’est de lui que l’on tient le nom du genre musical « reggae » même si l’orthographe n’est pas le même. Le groupe sort son premier album distribué par le label Island Records. Véritable homme-orchestre, Toots peut jouer de tous les instruments utilisés dans son groupe. En 1982, Toots Hibbert se sépare de Raleigh Gordon et Jerry Matthias signifiant la fin de « The Maytals » tel qu’il l’était à sa création. Mais Toots Hibbert a gardé ce nom pour désigner ses musiciens pour sa carrière solo.

Toots Hibbert, l’après «The Maytals »

Après sa séparation avec ses deux amis, Toots Hibbert sort régulièrement des disques. Toots Hibbert a de nombreuses influences dont le soul et le ryththm’n’blues. La majorité de ses compositions sont également empreintes de son éducation chrétienne évangélique, mais cela ne l’a pas empêché d’avoir écrit sur des thèmes religieux rastafariens. Il fait des tournées mondiales et en 2004, son groupe remporte le Grammy du meilleur album reggae. Un album intitulé « The true love ». Deux albums successifs vont suivre : « World is turning » en 2005 et « Light Your Light » en 2007. Entre ses tournées, Toots Hibbert participe à la création d’albums de divers artistes et groupes, en travaillant sur des titres. On peut citer Ben Harper, Éric Clapton, Shaggy, Willie Nelson, Easy Star All-Stars (un collectif de reggae), Iowa, Public Property… En 2007, il a signé un duo avec le chanteur Raphael dont le titre s’intitule « Adieu Haïti ». En 2011, Toots apparait dans le documentaire « Reggae Got soul : The Story of Toots and the Maytals » qui relate « l’histoire jamais racontée de l’un des artistes les plus influents à avoir jamais émergé de Jamaïque ». Toots Hibbert est un chanteur de reggae dont la longévité de carrière est une inspiration pour d’autres artistes. En juillet 2018, « Toots and the Maytals » a chanté pour la première fois en live le titre « Marley », une chanson hommage à Bob Marley. En janvier 2020, Toots and the Maytals ont encore donné des concerts. Ils ont également sorti un ultime album « Got to be Tough » qui signait leur retour. Lors du lancement de leur chaîne YouTube, les Rolling Stones n’ont pas hésité à qualifier Toots Hibbert « d’un des 100 plus grands chanteurs ». Si on le connait pour ses chansons, il était également plus qu’apprécié pour son grand cœur. Chris Blackwell, un producteur anglais engagé auprès de Toots and the Maytals dit ceci de lui : « Toots est un des êtres humains les plus purs que j’ai rencontré dans ma vie, pur presque à l’excès ». Le monde musical et surtout celui du reggae pleurent un des leurs, une légende.