Nécrologie
de René Moreu

René Moreu, illustrateur

René Moreu, artiste peintre et illustrateur français, est décédé samedi 16 mai 2020 à l’aube de son 100ème anniversaire, dans son village de Vayrac. Résistant, il faisait partie des réseaux de la résistance du maquis camarguais dès 1940. Il est également le fondateur du magazine pour la jeunesse Vaillant. René Moreu est né à Nice le 20 novembre 1920, mais il passe son enfance à Marseille. Période faste de la presse écrite, il était déjà intéressé par le milieu, et à 15 ans, il entre en formation dans l’imprimerie dans un grand quotidien « Le petit Marseillais », en tant que mécanicien.

Après avoir participé à la libération de Paris, il est entré dans l’équipe du journal « La Marseillaise »

René Moreu, du rédacteur à l'auteur

Après avoir participé à la libération de Paris, il est entré dans l’équipe du journal « La Marseillaise », un quotidien créé par des résistants dont il faisait partie avant d’être engagé par « Vaillant », ancêtre de « Pif Gadget », un hebdomadaire pour la jeunesse.   Il en est le rédacteur en chef de 1945 à 1949 et crée des personnages tels que « Riquiqui le petit ours » et de « Roudoudou ». Il a également participé à « Pipolin les gaies images ». Les trois sont des personnages destinés aux très jeunes lecteurs. Atteint d’une maladie grave de la rétine dont il en guérit en 1953, il a entamé sa carrière d’illustrateur et de peintre. Il a ainsi participé à plusieurs livres pour enfants aux « Éditions La Farandole », une édition d’édition spécialisée dans la littérature d’enfance et de jeunesse. Mais également d’autres maisons comme « Nathan », ou « Père Castor ». Il a ainsi illustré des Jean Olivier, auteur de bande dessinée et de nombreuses séries pour la jeunesse. René Moreu était aussi l’auteur de nombreuses histoires illustrées qui se distinguaient par le trait énergique et les couleurs vives des aventures auxquelles il donnait vie. En 1983, René Moreu publie « Arnal une vie de Pif », la biographie de José Cabrero Arnal, le créateur de « Pif le chien ». Il aura dédié près de 60 ans à l’illustration dont des poèmes de Jean Planche et de Guillevic.

René Moreu, peintre

René Moreu est également un peintre renommé avec un art qui lui est propre. En effet, dès 1960, alors qu’il a retrouvé la vue, il commence à peindre des tableaux réalisant des gouaches. Il fait aussi partie de la revue « L’œuf sauvage » qui regroupe des artistes rattachés à « l’Art singulier », un mouvement artistique du groupe d'artistes de la revue « L'Œuf sauvage », et est ainsi rattaché à « l'Art singulier », un mouvement artistique qui s’inscrit dans l’art brut. Sa première exposition individuelle a eu lieu à Paris, en 1958, dans la Librairie-Galerie Saint-Germain. Il a en tout effectué une vingtaine d’expositions individuelles. La dernière, qui devait se ternir cette année, peu avant le confinement chez Actes Sud. Une exposition qui devait être singulière puisqu’il s’agit de sa première monographie, intitulée « L’Oeil Nu  - Que la nature soit peinture », constituée par des reproductions de ses peintures-collages : un mélange de peinture et de divers objets trouvés (sable, papier roulé, tiges ou pétales de fleurs, graines…) et collés sur le tableau qui représente la signature du peintre. Cette exposition se tiendra finalement, à titre posthume, le 3 juin 2020. Faisant partie d’un groupe d’artistes, René Moreu a également participé à une vingtaine d’expositions collectives entre 1967 et cette année. Illustrateur reconnu, René Moreu a obtenu deux fois le prix du meilleur livre pour la jeunesse. Il était aussi un peintre singulier, reconnaissable avec son art brut. D’importantes rétrospectives consacrées à ses œuvres se tiennent depuis les années 2000 dans différentes galeries de l’Hexagone : Toulouse, Paris, Compiègne... Le président Emmanuel Macron lui rend hommage en saluant son engagement et son talent.