Nécrologie
de JJ Lionel

J.J Lionel, l'homme

Le chanteur belge J.J Lionel, interprète de la célèbre chanson « La danse des canards », est décédé le 14 juillet dernier à Comines-Warneton en Belgique, dans sa maison de Houthem. Il est mort des suites de sa maladie, une tumeur au cerveau. Il avait 72 ans.

J.J Lionel, sa carrière de musicien

J.J Lionel, de son nom de naissance Jean Jacques Blairon, est né le 9 août 1947 à Binche, en Belgique. Fils de musiciens avec une mère pianiste, il commence à apprendre à jouer à la guitare en autodidacte et il crée son propre groupe comme cela se faisait dans les années 60. C’est ainsi qu’avec Marc Wasterlain, pianiste et chanteur, il fonde le groupe « The Rayllisters ». Cette petite formation se produira et gagnera le concours du fameux festival de Châtelet. J.J Lionel décidera alors de suivre des cours de musique et obtiendra son diplôme au Conservatoire de musique de Mons avec un prix de contrebasse. En tant que musicien professionnel jouant la basse, il intègre différents groupes de musique dont « The Wallace Collection » de 1971 à 1973, et « Two Man sound » en 1975. Il accompagne également le chanteur Jacques Hustin et devient musicien attitré de l’orchestre du célèbre accordéoniste Hector Delfosse. C’est aussi ce dernier qui a l’idée de mettre des paroles sur l’un des morceaux qu’ils jouent. Il s’agit de « Vogeltjedans », une mélodie instrumentale suisse de Werner Thomas (Der ententanz en 1957). Et c’est à J.J Lionel qu’ils demandent de l’interpréter. Le disque sortira en 1981 avec le succès qu’on lui connait : 3,5 millions de disques vendus. En 1983, la chanson figure dans le Livre Guinness des records. C’est la chanson la plus vendue en France avec plus de 2,5 millions d'exemplaires en single vinyle. Elle est également traduite dans une dizaine de langues.

J.J Lionel, le chanteur

Suite au succès phénoménal de « La danse des canards » dont il n’était que l’interprète, J.J Lionel se lance en tant que chanteur. Il poursuit cette carrière dans la même veine que son titre phare. C’est le cas du moins de ses deux autres titres « La danse des petits chats » et « Moi, je dois faire pipi, papa ». Autrement, J.J Lionel a plus d’une trentaine de titres à son actif sous les labels Elver et Baldo Musique. On peut entre autres citer « L’amour comme ça », « Si j’étais un petit oiseau », « Les jolies billes », « J’aime encore chanter », « O.K, super, extra », « J.J, twist », « Petit poucet », « Alloah J.J, alloah », « Boum boum benzine », « Aligator », « Le brazabra » … Malheureusement, ces titres ne connaitront pas le même succès que « La danse des canards ». Dans les années 2000, alors qu’il effectue des passages télévisés en France pour interpréter « La danse des canards », J.J Lionel réalise son rêve d’enfant, celui de monter un spectacle d’enfant. Chose qu’il fera en 2006 avec la complicité de son épouse Georgia. De génération en génération, J.J Lionel était la voix qui a fait se « secouer le bas de reins » dans les fêtes. Près de quarante ans plus tard, « La danse des canards » continuera sans doute pendant longtemps de secouer d’autres bas de reins malgré la disparition de son interprète.