Nécrologie
de Dennis O’Neil

Dennis O’Neil, scénariste de Comics

Dennis O’Neil est né le 3 mai 1939 à Saint-Louis dans le Missouri aux États-Unis. Diplômé de littérature anglaise, d'écriture créative et de philosophie, il débute comme journaliste dans un journal local du Missouri. Il est alors chroniqueur et c’est ainsi qu’il est remarqué par Roy Thomas, qui à l’époque était le scénariste de « Superman » chez DC Comics. Ayant quitté la société, ce dernier intègre Marvel Comics et convainc le dirigeant Stan Lee d’engager Dennis O’Neil.

Dennis O’Neil a laissé un grand héritage dans le monde du Comic américain

Dennis O’Neil, l’écrivain de Comic

C’est ainsi qu’il devient l’auteur de plusieurs dialogues de Docteur Strange dans « Strange tales » notamment. Il écrit également pour « Rawhide Kid » et « Millie the Model », et devient le scénariste de « Daredevil ». Puis vers le début des années 70, Dennis O’Neila est embauché chez DC Comics où il a pour mission d’augmenter les ventes de la maison en créant de nouveaux personnages. C’est ainsi que sont nées les nouvelles aventures de « Wonder Woman » qui n’ont malheureusement pas eu le succès escompté. Mais la maison lui confie néanmoins la lourde tâche de redorer le blason de « Batman ». C’est ce à quoi il s’attèle avec l’aide de Julius Schwartz et Neal Adams, et qui donnera le succès qu’on lui connait. Il scénarise également « La ligue des justiciers » qui traite de thèmes sociaux et politiques, et qui lui sauvera la mise en lui permettra d’enchaîner sur « Green lantern/Green Arrow ». Puis Dennis O’Neil retourne chez Marvel, dans les années 80 et travaille sur « The Amazing Spiderman » et « Iron Man » avant de revenir de nouveau chez DC Comics où il deviendra l’éditeur référent pour « Batman », tout en continuant à travailler sur « Green Arrow » et sur la série « Azrael ».

Dennis O'Neil, l'auteur

Dennis O’Neil est également un écrivain. Il est l’auteur du roman « Dragon’sfist » qui a été adapté en comics sous le titre « Richard Dragon, Kung-Fu Fighter ». Même si la majorité de son temps était consacrée à la création de personnages pour les comics, il n’a pas laissé pour autant pas l’écriture. Ainsi, Dennis O’Neil a écrit, de façon hebdomadaire, des chroniques pour « Comic Mix » jusqu'à octobre 2008. Il était également l’auteur de quelques romans (The bites of monsters, Secret Origins of the Super DC Heroes, The super comics…), de nouvelles et de romans graphiques (The Iconoclasts - Fantastic Stories, Devil Night, Adam and No Eve, Wave By, Shadow the Private Files, Green Lantern/Green Arrow, Batman…). C’est entre autres à lui que l’on doit la novélisation de « Batman begins » et de « The Knight : le chevalier noir ». Reconnu dans l'industrie du comic et de l'écriture américaine, Dennis O’Neil a remporté plusieurs fois le Shazam Award. Il s’est également vu décerner le prix Inkpot en 1981 et le prix Haxtur en 1996 et en 1998, il était couronné du même prix pour l’ensemble de sa carrière. En 2014, il a été distingué par le Temple de la renommée Will Eisner. Ces dernières années, Dennis O’Neil a enseigné l'écriture du Comic à l'École des arts visuels de Manhattan. Homme au grand cœur, il était le directeur de l’association « The Hero Initiative », une association qui vient en aide les dessinateurs et les scénaristes de comics dans le besoin. Journaliste, auteur, scénariste et éditeur, Dennis O’Neil a laissé un grand héritage dans le monde du Comic américain. Considéré comme un monument de cet univers, son départ laisse certainement un grand vide, mais aussi une empreinte géante dans le domaine.