Nécrologie
de Christophe

Crédit photo : CLAUDE PRIGENT / LE TELEGRAMME

Christophe

Christophe, chanteur de l’intemporelle chanson « Aline », est décédé dans la soirée du jeudi 16 avril 2020 à l’âge de 74 ans. Sa mort est survenue dans un hôpital à Brest. Selon sa femme, Véronique Bevilacqua, il est mort des suites d’un emphysème, une maladie respiratoire dont il souffrait depuis longtemps, et non du Covid 19, comme le contexte actuel pourrait le laisser penser.

Levé au rang de Légion d’honneur en 2014 et commandeur des Arts et Lettres en 2016, Christophe était un artiste complet qui a marqué plusieurs générations avec sa musique qu’il a su réinventer au fil des années

Christophe, compositeur-auteur-chanteur

D’origine italienne et de son vrai nom, Daniel Bevilacqua, Christophe est né le 13 octobre 1945 à Juvisy-sur-Orge. Ce nom de scène qu’il s’est choisi fait référence à une médaille de Saint Christophe que sa mère lui a offerte. Attiré par la chanson dès son jeune âge, Christophe découvre rapidement sa vocation et apprend la guitare, mais aussi l’harmonica. Il avait une passion particulière pour le rock et le blues, et c’est en 1961 qu’il monta son premier groupe le Danny Baby puis les Hooligans, en amateur. À l’époque, il chantait en playback tout en s’accompagnant de sa guitare. C’est seulement en 1965, à la sortie de sa seconde chanson, « Aline » qui a connu un succès immédiat aussi bien national qu’international, que Christophe s’est fait connaitre du public. C’est ainsi qu’il figura sur la photo qui regroupe 46 vedettes françaises du « yéyé » en avril 1966. Il surfa ainsi sur la vague du succès avec ses titres comme « Les marionnettes », « Je chante pour un ami » ou encore « Excusez-moi monsieur le professeur ». Il s’affranchit de cette image « yéyé » et connait dès lors une carrière en dents de scie. C’était au cours de l’une de ses traversées du désert que Christophe se laissa pousser les cheveux et la moustache, un look qu’il gardera. Dans les années 1970, il connait de nouveau la reconnaissance du public avec la sortie de son album « Les paradis perdus », mais surtout avec « Les mots bleus » sorti en 1974, pour lequel il s’est produit à la mythique salle Olympia. En 1976, il réédite « Aline », et en 1980, il connait un nouveau succès avec « Succès fou ». Absent des scènes depuis lors, il ne se produira qu’en 2001, de nouveau à l’Olympia et recevra la Victoire de la Musique en 2003. Il y revient avec son album « Comme si la terre se penchait » et une tournée 2009 pour « Aimer ce que nous sommes ». Un album pour lequel il a reçu le Grand prix de la chanson 2008. Sa dernière scène a lieu le 13 février dernier, au centre culturel Robert-Desnos à Ris Orangis.

Christophe, vu autrement

On le connait moins dans ce domaine, mais Christophe était également un artiste apprécié dans le cinéma même si ce n’était pas en tant qu’acteur, mais bien en tant que compositeur. C’est ainsi qu’en 1967, il signe la bande originale du film « La Route de Salina », de Georges Lautner. Son album, « Les mots bleus », est adapté au cinéma en 2004 par Alain Corneau, dans lequel on entendra plusieurs de ses chansons. Il tourne avec Gérard Depardieu dans le film « Quand j’étais chanteur » en 2006. En 2014, il composa et interpréta la bande originale du film « Fils » de HPG, dans lequel il fit aussi une brève apparition. La même année, il composa la bande originale de « Arrête ou je continue » de Sophie Fillières. On le verra également dans des courts métrages : « Preciosa » en 2011 et « Déjeuner chez Gertrude Stein » en 2013. Il était également le compositeur de la bande originale de « Par accident » de Camille Fontaine, sorti en 2015. C’est aussi le cas pour le film « Jeanne » de Brunot Dumont, sorti en 2019, dans lequel il joua un des personnages. Christophe était aussi un homme engagé au grand cœur. C’est à ce titre qu’il participa activement aux différents débats télévisés contre la faim dans le monde dans les années 1980. C’était aussi un homme qui adorait les voitures et la vitesse. Il avait d’ailleurs participé à une course en tant que pilote en 1968. Levé au rang de Légion d’honneur en 2014 et commandeur des Arts et Lettres en 2016, Christophe était un artiste complet qui a marqué plusieurs générations avec sa musique qu’il a su réinventer au fil des années. Avec son look, il laisse derrière lui le souvenir d’un éternel « latin lover ».