Formalités et démarches à réaliser en cas de décès

Les formalités et démarches

À la perte d’un être cher, le choc peut être traumatisant. Et pourtant, sans délais, la famille doit s’occuper de l’organisation des obsèques incluant notamment la réalisation des courriers nécessaires aux (trop) nombreuses démarches administratives et actions à prendre en charge.


Face à la perte d’un être cher, l’esprit peut être perturbé et il devient très difficile de se concentrer sur les démarches administratives à faire. De nombreuses questions se bousculent dans la tête : que faire en premier ? Qui contacter ? Où trouver un cercueil ? On hésite entre une inhumation ou une crémation …

Si le défunt n’a pas formulé ses dernières volontés à l’oral, il se peut qu’un testament ou un contrat de prévoyance obsèques en fasse mention

Déclarer le décès

La première chose à faire est de faire appel à un médecin habilité pour constater le décès. Ce spécialiste est apte à établir un certificat de décès. Si le décès a lieu au domicile du défunt, la procédure peut être effectuée par le médecin traitant du défunt ou le médecin de garde. Si le décès est survenu dans un hôpital ou autre institution de santé, le certificat de décès sera établi par le médecin en charge du patient qui viendra sur les lieux sur un simple appel émis par une personne responsable de l’établissement.


Il convient par la suite d’utiliser le certificat de décès pour établir un acte de décès auprès de la mairie. Il ne faut pas oublier de demander au médecin de consulter le registre de refus de don d’organes afin d’éliminer le doute. La loi prévoit que la déclaration de décès soit réalisée au plus tard 24h après l’heure du décès. Votre agence de pompes funèbres peut s’occuper, pour vous, de tout ou partie de ces 1ères actions.
Par la suite, il faut informer l’entourage, l’employeur, les proches et la famille.

Nos services en lien avec cet article

Tous nos services

Respecter les volontés du défunt

La plus belle façon de rendre hommage à un proche qui vient de décéder, c’est d’organiser ses funérailles selon ses volontés. Mais avait-il pris le soin de déposer ses volontés ?


Si le défunt n’a pas formulé ses dernières volontés à l’oral, il se peut qu’un testament ou un contrat de prévoyance obsèques en fasse mention. S’adresser à une entreprise de pompes funèbres qui saura vraiment faire respecter les volontés du défunt est alors primordial. En déléguant l’organisation des obsèques à ce type de professionnel, vous aurez plus de temps pour vous recueillir et entamer la période de deuil avec du stress en moins.

Décès et rapatriement

Si le décès est survenu dans un pays étranger, le rapatriement doit également suivre des règles administratives strictes avant le transport proprement dit.
Il convient alors de se rapprocher rapidement de l’Ambassade ou du consulat afin de connaître toutes les procédures à suivre et ainsi se faire aider par des personnes responsables.


Il faut savoir que le rapatriement d’un corps est encadré par la loi en vigueur dans le pays du décès. Le plus souvent, un cercueil hermétique est obligatoire. Certaines règles concernent le type d’urne cinéraire, les soins de conservations, etc.


Vous pouvez également demander de l’aide auprès d’un conseiller funéraire pour faciliter les démarches.

Consultez
nos
articles

Cavurne

Le cavurne est une sépulture composée de cases bétonnées qui a pour fonction de conserver les cendres des personnes ayant choisi la crémation. Affichant des dimensions plus importantes, il offre la possibilité d’installer un monument funéraire pour honorer la mémoire de l’être cher. .

Le cavurne est une sorte de caveau de petite taille creusé dans le sol et recouvert d’une dalle qui peut être en granit, en pierre, ou en marbre. Conçu la plupart du temps en béton préfabriqué, il peut accueillir une ou plusieurs urnes.

Le terme cavurne provient de la contraction de caveau et urne. À titre d’information, il est employé pour désigner la sépulture cinéraire et non le monument placé au-dessus, qui est appelé monument cinéraire.

En ce qui concerne le columbarium, il s’agit le plus souvent d’une construction collective qui comprend de nombreux habitacles pour déposer les urnes cinéraires. Réalisé en granite pour la plupart, il peut prendre différentes formes avec des cases disposées en plusieurs rangées. À l’inverse, le cavurne est une construction individuelle destinée à inhumer les urnes contenant les cendres des membres d’une même famille. C’est donc un lieu privé permettant aux proches de se recueillir de manière plus intime. Avant d’entreprendre des travaux de construction de cavurne, il est impératif d’acquérir une concession auprès de la commune d’inhumation.



Lire l'article

Monument cinéraire ou cavurne

Les personnes ayant choisi la crémation peuvent opter entre deux types de sépulture pour le dépôt des urnes : le monument cinéraire et le cavurne. Le monument cinéraire se distingue par la présence d’une stèle érigée au-dessus, tandis que le cavurne est tout simplement recouvert d’une dalle de fermeture. Ces deux options constituent une alternative au columbarium et à la dispersion des cendres funéraires.

Que vous souhaitiez créer un monument cinéraire ou conserver l’urne dans un cavurne, le choix de l’endroit qui matérialise le lieu du souvenir revêt une grande importance et vous permet d’honorer dignement le défunt. La sépulture cinéraire peut être personnalisée à l’image de l’être cher afin d’exprimer vos sentiments les plus purs.

Lire l'article

Columbarium

À la suite d’une crémation, la mise en columbarium fait partie des choix possibles qui s’offrent à la famille pour l’emplacement des cendres du défunt.
Mode de sépulture à part entière, le columbarium est un édifice construit hors-sol composé de niches qui sont destinées à accueillir les urnes.

Lire l'article

Restauration de sépulture

La pierre est un matériau de caractère et d’une durabilité exceptionnelle et elle est utilisée depuis longtemps dans la construction de monument. La plupart des monuments sont érigés à partir de ce matériau naturel noble qui est associé à la pureté. 3

Mais sous l’emprise du temps et en étant soumis aux aléas climatiques, les monuments funéraires en pierre peuvent subir une altération qui engendre des dégâts plus ou moins importants aux sépultures. Ce qui implique d’accorder plus d’attention dans leur entretien afin d’éviter que le lieu de repos du défunt soit définitivement dégradé.
Si votre monument a perdu un peu de son lustre, de nombreux professionnels de la restauration funéraire proposent leurs services. Ils proposent une rénovation partielle ou complète de la sépulture afin qu’elle retrouve sa beauté d’avant. Cet entretien de sépulture permet de redonner un coup d’éclat au monument funéraire et de profiter d’un lieu de recueillement soigné pour rendre hommage à la mémoire de vos proches notamment après une période de Covid19 telle que nous l’avons connu en 2020.

Lire l'article

Crémation, dispersion des cendres

La crémation est devenue très courante en France, le nombre de personnes qui privilégient cette pratique étant constamment en hausse ces dernières années.

Lire l'article
Tous les articles