Nécrologie d’Idriss Déby

Mort du président tchadien Idriss Déby

Idriss Déby, son décès

Idriss Déby, président du Tchad depuis le 2 décembre 1990, est décédé mardi 20 avril 2021 à N’Djaména (dans le nord du pays). Il aurait succombé à des blessures subies au front, au commandement de son armée lors d’un combat contre des rebelles. Idriss Déby, dit Idriss Déby Itno, venait d’être réélu pour un mandat de 6 ans la veille de son décès. Il avait 68 ans.

Depuis 30 ans au pouvoir, le président tchadien Idriss Déby était un allié stratégique de la France et de l’Occident dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Idriss Déby Itno, de la résistance à la présidence

Idriss Déby est né le 18 juin 1952 à Berdoba (au sud-est de Fada). Fils d’un berger et d’obédience musulmane, il obtient son baccalauréat avant de poursuit ses études universitaires à l’école d’officiers de N’Djaména. En 1976, il obtient sa licence de pilote professionnel en France (spécialité transport des troupes à l’Institut Aéronautique Amaury de la Grange). De retour au Tchad, il s’allie à Hissène Habré contre Goukouni Weddeye. En 1982, Hissène Habré, au côté de Idriss Déby, pousse le président Goukouni Weddeye à s’exiler. Il devient ainsi le chef de l’État. Idriss Déby occupe d’abord le poste de chef d’état-major des Forces armées du Nord (FAN) et devient chef des Forces armées nationales tchadiennes (FANT) en 1983. En 1985, il décide de repartir pour la France dans le but d’intégrer l’École de guerre inter-armées. En 1987, il décide de retourner au Tchad. Il est alors nommé conseiller d’Habré pour la défense et la sécurité. À la fin des années 1980, et suites aux différentes lois contestées d’Hissène Habré, Idriss Déby prend la fuite après une première tentative de coup d’État. En mars 1990, il crée le mouvement rebelle, le Mouvement patriote du salut (MPS). Le 1er décembre 1990, les combats font rage à la capitale N’Djamena. Le 4 décembre 1990, Idriss Déby, soutenu par les services de renseignement français, la Libye et le Soudan, finit par prendre le pouvoir. Il oblige Hissène Habré à quitter le pays et à se réfugier au Sénégal. À partir de février 1991, Idriss Déby décide d’adopter une charte nationale qui servira de loi fondamentale jusqu’à la promulgation de la Constitution. Conjointement, en 1995, il est promu au grade de général de corps d’armée. Il brigue un premier mandat de président de la République du Tchad (1996 à 2001). Idriss Déby sera élu à six reprises.

Idriss Déby, principal allié stratégique de la France au Sahel

Depuis 30 ans au pouvoir, le président tchadien Idriss Déby était un allié stratégique de la France et de l’Occident dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. La présidence française vient d’ailleurs de publier un communiqué déclarant : « Le Tchad perd un grand soldat et un président qui a œuvré sans relâche pour la sécurité du pays et la stabilité de la région durant trois décennies »…
Non seulement Idriss Déby a envoyé ses soldats combattre les salafistes djihadistes au Mali aux côtés des forces françaises Serval, puis Barkhane, mais il a également été aux côtés des Casques bleus de l’ONU présents au Mali en fournissant un de leurs principaux contingents.