Nécrologie d’Henri Vernes

Mort d’Henri Vernes, père des romans Bob Morane

Avis-de-deces-Henri-Vernes-©MathieuGolinvaux

Henri Vernes, son décès

Henri Vernes, romancier belge de langue française, est décédé le 25 juillet 2021 dans la commune bruxelloise de Saint-Gilles. Il était le créateur de Bob Morane, un personnage de roman dédié à la jeunesse et adapté, par la suite, en BD, en série télévisée et d’animation, en jeux vidéo. Henri Vernes était aussi connu pour ses romans d’aventure. La cause de sa mort n’a pas été communiquée. Il était âgé de 102 ans.

La Vallée infernale est le premier roman de la série Les aventures de Bob Morane, un justicier sans peur.

Henri Vernes, de ses débuts d’écrivain à Bob Morane

Henri Vernes, de son nom de naissance Charles-Henri Dewisme, est né le 16 octobre 1918 à Ath, une ville francophone de Belgique. À 19 ans, il vient en France sans avoir terminé ses études. De là, il part pour la Chine et, à son retour, il devient agent des services de renseignements belges. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la Résistance et il travaille pour les services secrets britanniques. C’est au cours de cette période qu’il publie son premier roman, La porte ouverte (1944), sous son vrai nom. Il en publie deux autres avant de prendre le pseudonyme de Cal W. Bogar puis, de Gaston Bogard. En 1953, il publie pour la première fois sous le nom d’Henri Vernes. La Vallée infernale est le premier roman de la série Les aventures de Bob Morane, un justicier sans peur. De 1953 à 2012, 230 titres sont publiés sous forme de roman ou de nouvelle. Entre-deux aventures de Bob Morane, il écrit d’autres romans jeunesse, toujours sous le pseudonyme d’Henri Vernes : Des hommes sur un radeau (1955) ou encore Les Aventures de Luc Dassaut (1957). Dans les années 1960, il adapte les romans de Bob Morane en BD avec les dessins de Gérald Forton. Plus tard, Les aventures de Bob Morane sont aussi adaptées en série télévisée et en jeux vidéo.

Henri Vernes, l’écrivain aux multiples pseudonymes

Henri Vernes est un écrivain insatiable et, malgré son succès avec Les aventures de Bob Morane, il aspire à d’autres écrits. Sous le même pseudonyme, il publie quelques titres pour le journal Tintin ou l’Héroïc-Albums. Auteur insatiable, il signe plusieurs romans sous différents noms. C’est ainsi que, dans les années 1950, il publie aussi sous le pseudonyme Jacques Seyer, auteur de Les Conquérants du Nouveau Monde ou L’or des Incas ; Pat Richmond, auteur de Le désir rôde ; ou encore Ray Stevens pour À la recherche du monde perdu ou encore Le Goût du malheur. Henri Vernes quitte les « bibliothèques vertes » en 1982 et il rejoint les éditions Fleuve Noir en 1988 tout en continuant à travailler sur le personnage de Bob Morane. Il prend un nouveau pseudonyme, celui de Jacques Colombo, pour écrire une série érotico-policière, Don (1983-1986). Selon ses explications, il a pris ce pseudonyme pour éviter que ses jeunes lecteurs découvrent cette série « rose ». En 2012, il publie son autobiographie Mémoires, aux éditions Jourdan.

Les aventures de Bob Morane d’Henri Vernes ont si bien marqué les esprits que le groupe rock français Indochine lui a consacré une chanson, L’Aventurier. N’ayant pas d’enfants, Henri Vernes avait fait don, en 2011, de ses archives, plus de 700 pièces, dont des manuscrits originaux et des tapuscrits des aventures de Bob Morane, aux Archives de l’État de Tournai.