Nécrologie d’Étienne Mougeotte

Étienne Mougeotte, figure de la presse et de l’audiovisuel français, est décédé jeudi 7 octobre 2021, dans un hôpital de Paris. Journaliste, patron de presse, vice-président et directeur des programmes du groupe TF1, Étienne Mougeotte était un incontournable du paysage audiovisuel français. Sa mort a été annoncée par les journalistes d’Europe 1 et du journal Le Monde. Francis Morel, un ami proche de la famille, a ensuite précisé qu’il est « décédé » jeudi « après-midi », à l’hôpital des suites d’une longue maladie. Étienne Mougeotte était âgé de 81 ans.

AVDC-Etienne-Mougeotte-©PHOTOPQR-LE PARISIEN

Étienne Mougeotte, un personnage qui a marqué le monde médiatique

Étienne Mougeotte est né en mars 1940 à La Rochefoucauld (Charente). Élève boursier, il fait ses études en hypokhâgne au lycée Henri IV à Paris avant de préparer son concours d’entrée à l’ENA à Sciences Po. Vice-président de l’UNEF, il comprend alors qu’il est fait pour le journalisme plus que pour la politique. Il complète alors sa formation à l’institut français de presse pour devenir journaliste.

Sa carrière commence alors, en 1965, au quotidien Paris-Normandie avant d’intégrer France Inter comme reporter puis correspondant à Beyrouth. Il travaille ensuite brièvement pour Europe 1, en qualité de présentateur des journaux. Puis, il rejoint l’ORTF comme rédacteur en chef adjoint du journal de la première chaîne (1969), présentateur du journal télévisé en alternance avec Philippe Gildas (à partir de novembre 1972). Il travaille ensuite pour RTL (1972-1973), Europe 1 (1974-1981).

À compter de 1981, Étienne Mougeotte intègre le pôle médias du groupe Matra-Hachette où il exerce le poste de rédacteur en chef du Journal du dimanche puis de Télé 7 jours.

En 1987, Étienne Mougeotte rentre à TF1. Il devient rapidement le vice-président du groupe TF1, aux côtés de Patrick Le Lay (PDG du groupe TF1), et directeur d’antenne.

Entre 2008 et 2012, Étienne Mougeotte est à la tête des rédactions du Figaro. Il dirige également la Station Radio Classique jusqu’en 2018. Par ailleurs, il est président du groupe de presse Valmonde.

Il devient rapidement le vice-président du groupe TF1, aux côtés de Patrick Le Lay.

La disparition d’Étienne Mougeotte : la réaction des personnalités médiatiques et politiques

Étienne Mougeotte a gagné le respect des personnalités du paysage médiatique notamment grâce à son professionnalisme. C’était un journaliste dévoué et « c’est toute une histoire, une histoire à succès, qui disparaît avec lui » selon Charles Villeneuve. Pour Patrick Le Lay, profondément touché par la mort de cet homme « hors norme », « c’est lui qui a réinventé la télévision ». 

Étienne Mougeotte a, en outre, contribué à l’envol de nombreuses carrières. Jean-Luc Reichmann lui a rendu hommage en écrivant sur son compte Twitter que « c’est lui et lui seul qui m’a fait confiance, il y a plus de 20 ans, et ça, je ne l’oublierai jamais ». La comédienne Véronique Genest affirme que, sans Étienne Mougeotte, « le pilote de Julie Lescaut serait resté dans un placard ».

Le décès d’Étienne Mougeotte a également provoqué une pluie d’hommage dans la sphère politique. Bruno Le Maire se dit « très attristé par la disparition d’Étienne Mougeotte », qu’il considère comme « un homme de culture et de médias ». La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin a salué la mémoire de ce « journaliste passionné qui a marqué le passage médiatique français, pendant cinquante ans ».