Nécrologie d’Anne Sylvestre

La chanteuse pour les grands et les petits, Anne Sylvestre, est décédée.

Anne Sylvestre, son décès

Anne Sylvestre est décédée le 30 novembre 2020 à Paris, des suites d’un AVC. Auteure-compositrice et interprète, elle était connue pour ses chansons pour adultes et pour enfants. On la comparait souvent à Georges Brassens pour ses paroles, mais aussi parce qu’elle s’accompagnait à la guitare. Elle avait 86 ans.

Anne Sylvestre reçoit, à quatre reprises, le Grand Prix international du disque de l’Académie Charles-Cros pour ses chansons.

Anne Sylvestre, de ses débuts à la production Sylvestre

Anne Sylvestre, de son nom de naissance Anne-Marie Thérèse Beugras, est née le 20 juin 1934 à Lyon. Lorsque sa famille déménage à Paris, elle entame des études des lettres. Mais, très rapidement, elle les délaisse pour se consacrer à la chanson. Elle débute sa carrière à la fin des années 1950, d’abord dans des cabarets dont aux Trois Baudets. Elle commence à se faire un nom dès 1957 à la radio et sort son premier single, Mon mari est parti (1959). Elle rencontre un certain succès et enchaîne alors les enregistrements. Elle sort son premier 33 tours en 1961. L’année suivante, elle fait ses premières scènes, en première partie de Jean-Claude Pascal à Bobino, puis celle de Gilbert Bécaud à l’Olympia. Ses prestations sont saluées par la presse. La même année, elle sort un 45 tours qui comprend ses premières chansons pour enfants, dont Les Fabulettes. Entre 1963 et 1967, Anne Sylvestre reçoit, à quatre reprises, le Grand Prix international du disque de l’Académie Charles-Cros pour ses chansons. En 1968, elle enregistre avec Boby Lapointe un duo plein d’humour dont elle est l’auteure : Depuis l’temps que j’l’attends mon prince charmant. Après avoir quitté successivement ses maisons de disques Philips puis Gérard Meys (1971), Anne Sylvestre se retrouve sans production pendant deux ans. Elle est alors absente des scènes et ne produit aucun disque. Durand cette période, ses chansons parlent souvent de la nature et de la terre, l’eau et le vent ou encore de ses origines bourguignonnes : Porteuse d’eau, Mon grand-père Louis, La romancée Conti…

Anne Sylvestre et la maison de disque Sylvestre

Après deux ans d’absence, Anne Sylvestre est invitée sur scène par Salvatore Picciotto, au théâtre des Capucines. Avec le succès qu’elle rencontre auprès du public, elle décide de monter sa propre maison de disque. C’est ainsi qu’est née Sylvestre en distribution chez Barclay. Elle sort alors son premier disque sous son propre label, Les pierres dans mon jardin. Cet album est suivi de cinq autres, comprenant des chansons pour adultes et pour enfants (entre 1975 et 1986). Anne Sylvestre se revendique féministe. On la connait chanteuse engagée, même si elle n’aime pas cette qualification. Et lorsqu’elle chante les femmes, elle le fait presque toujours avec humour : La faute à Eve, Une sorcière comme les autres, Rose… Mais elle peut aussi être dure ou tendre lorsqu’elle évoque les hommes : Petit Bonhomme, Que vous êtes beaux ! En 1985, elle chante pour la première fois sans sa guitare, mais accompagnée de plusieurs musiciens. En 1986, elle fait son premier enregistrement en public lors de son concert à l’Olympia. Débordante d’énergie et d’idées, elle monte avec Pauline Julien, Gémeaux croisées, un spectacle avec des tournées en France et au Québec. Elle écrit les chansons de la pièce La Ballade de Calamity Jane, dans laquelle elle chante sur la scène du Bataclan (1989). Elle effectue une tournée européenne et canadienne pour son spectacle Détour de chant, entre 1990 et 1992. L’année suivante, elle crée avec Michèle Bernard le conte musical Lala et le cirque du vent, suivi en 1994 de son album D’amour et de mots. Puis, elle sort Anne Sylvestre chante… au bord de La Fontaine, un album qui comprend des textes adaptés des Fables de La Fontaine. C’est à l’Olympia, où elle s’est produite plusieurs fois, qu’elle fête ses 40 ans de chansons en 1998. En 2007, elle se produit sur la scène du Trianon pour fêter ses 50 ans de carrière et sort, par la même occasion, l’album Bye mélanco. Elle poursuit sa carrière en créant le spectacle Bête à bon Dieu en 2010, Au Plaisir en 2011 et Carré des dames en 2012. Ce dernier est fait des chansons entremêlées des deux chanteuses. Elle en fait un album en 2015. Entre-temps, elle est toujours sur scène et, en 2018, pour ses 60 ans de chansons, elle effectue une tournée. L’occasion également de sortir un triple CD, Florilège, et l’intégrale de ses œuvres, 60 ans de chansons, déjà ? L’année suivante, elle chante dans son nouveau spectacle Manèges.

Auteure à textes reconnue et chanteuse talentueuse, la SACEM lui rendait hommage en 2019 en présence de nombreux artistes. Artiste engagée également, elle n’hésitait pas à chanter des faits de société comme le viol, l’avortement, l’homosexualité, la pauvreté… Elle n’hésitait pas non plus à chanter avec des artistes de la nouvelle génération comme Les Ogres de Barback ou Gauvain Sers. Avec sa mort, la chanson française vient de perdre une de ses grandes dames.