Nécrologie d’Alain Rey

Alain Rey est décédé le 28 octobre 2020 à Pont-du-Château.

Alain Rey, son décès

Alain Rey, linguiste et lexicologue français, est mort le 28 octobre 2020 à Paris. La cause de son décès n’a pas été communiquée. Auteur de plusieurs ouvrages, son nom est indissociable des dictionnaires Le Robert. Amoureux des mots et aimant partager son savoir, il était également animateur radio. Il avait 92 ans.

Jusqu’à sa mort, Alain Rey reste le rédacteur en chef des éditions Le Robert.

Alain Rey, la passion des mots

Alain Rey est né le 30 août 1928 à Pont-du-Château, dans le Puy-de-Dôme. Il poursuit des études de science politique, de lettres et d’histoire de l’art à la Sorbonne. En 1952, il devient le premier collaborateur de Paul Robert, fondateur des dictionnaires du même nom. Ensemble, ils élaborent le Dictionnaire alphabétique et analogique. Très rapidement, parce qu’Alain Rey est spécialiste de linguistique et de lexicographie, il devient rédacteur en chef des éditions Le Robert. Il a la charge de rédiger et/ou dirige les autres éditions du dictionnaire. Ainsi, de 1967 à 1992, il fait partie de ceux qui ont contribué à la rédaction du Petit Robert, du Micro Robert, du Petit Robert des noms propres, du Dictionnaire des expressions et locutions, du Grand Robert de la langue française (en neuf volumes), du Nouveau Petit Robert de la langue française et du Dictionnaire historique de la langue française. Après de longues années de travail en collaboration avec d’autres auteurs, il publie le Dictionnaire culturel en langue française (2005). Jusqu’à sa mort, Alain Rey reste le rédacteur en chef des éditions Le Robert. Il est celui à qui l’on doit l’intégration des onomatopées, de l’argot et des mots du français québécois et bruxellois. Désireux de partager sa passion, notamment pour expliquer l’origine et le sens de divers mots et expressions, Alain Rey participe à des émissions radiophoniques et télévisées. C’est ainsi que, de 1993 à 2006, il est à l’antenne dans la matinale sur France Inter pour la chronique Le mot de la fin. Entre-temps (2004-2005), il passe aussi à la fin du journal de France 2, dans Démo des mots, une chronique sur les mots relatifs à l’argent. Alors qu’il est mis à l’écart de France Inter, il intègre l’équipe de Laurent Baffie sur Europe 1 (C’est quoi ce bordel ?). Il y explique l’origine et le sens de mots et d’expressions. Il tient une rubrique, Le dernier mot, dans Le Magazine Littéraire, et participe à de nombreuses conférences sur la langue française. En 1970, il se voit récompensé du Prix de la langue de l’Académie française.

Alain Rey, l’auteur

Amoureux des mots, Alain Rey est aussi auteur de plusieurs ouvrages. Ces derniers concernent, pour la majorité, les mots, leur origine et leur sens. On peut citer parmi eux Le lexique : images et modèles : du dictionnaire à la lexicologie ; Révolution : histoire d’un mot ; Le réveille-mots : une saison d’élection ; L’amour du français : contre les puristes et autres censeurs de la langue ; Mille ans de langue française : histoire d’une passion ; L’esprit des mots… Alain Rey ne se contente pas de vulgariser les mots pour les adultes. Il pense également aux enfants. Ainsi, il publie des livres illustrés à leur intention comme Des mots magiques et Trop fort, les mots ! : 50 mots. Il est aussi l’auteur d’un essai sur la bande dessinée, Les spectres de la bande : essai sur la B.D, et de biographies sur Émile Littré (Littré : l’humaniste et les mots) et sur Antoine Furetière, un ancêtre des lexicographes modernes (Antoine Furetière : un précurseur des Lumières sous Louis XIV). A propos de la lexicographie, il publie le Dictionnaire amoureux des dictionnaires ; Découvertes ou encore Que sais-je ? ; Dictionnaire amoureux du diable… Sans parler des ouvrages qui traitent des expressions – 200 drôles d’expressions que l’on utilise tous les jours sans vraiment les connaître ; Mes émotions en expressions – ou des proverbes – Pierre qui roule n’amasse pas mousse : et autres proverbes. Il publie également des recueils de ces différentes chroniques : Le réveille-mots : une saison d’élection ; À mots découverts ; Encore des mots à découvrir : nouvelles chroniques au fil de l’actualité ; À bas le génie ! : et autres chroniques décalées. Il reçoit en 2007 le Prix de la Biographie de l’Académie française. Alain Rey est signataire de l’Appel à la vigilance contre le néo-créationnisme et les intrusions spiritualistes en science (publié en France à la fin de l’année 2005). Il se voit décoré, en 2005 également, du titre de Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres. Alain Rey était un linguiste comme il n’en existe pas deux : il a mis un point final à son histoire.