La mort des amants

Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères,Des divans profonds comme des tombeaux,Et d’étranges fleurs sur des étagères,Écloses pour nous sous des cieux plus beaux. Usant à l’envie leurs chaleurs dernières,Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux,Qui réfléchiront leurs doubles lumièresDans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. Un soir fait de rose et de bleu mystique,Nous […]