Je connais des bateaux

[…]Je connais des bateaux qui s’en vont deux par deuxAffronter le gros temps quand l’orage est sur eux,Je connais des bateaux qui s’égratignent un peuSur les routes océanes où les mènent leurs jeux. Je connais des bateaux qui n’ont jamais finiDe s’épouser encore chaque jour de leur vie,Et qui ne craignent pas, parfois, de s’éloignerL’un […]